Catégorie : Lifestyle

The Bold Type – La série de l’été ?

Vous avez aimé The Devils wears Prada (Le diable s’habille en Prada) ou Girlboss voir d’un Sex and the City nouvelle génération? Vous cherchez une nouvelle série à regarder qui parle de sujet en rapport avec la mode? Je vous propose d’essayer The Bold Type. Inspirée de l’ancienne éditrice en chef de Cosmopolitan, The Bold Type vous emmènera dans les coulisses d’un magazine de mode Scarlet. Trois amies et employées de la rédaction en sont les héroïnes. Je n’ai pas l’habitude de parler de série, la preuve, la dernière que je vous ai présentée était Divorce avec Sarah Jessica Parker dans le rôle d’une jeune divorcée qui commence à vivre pleinement sa vie. Vous pouvez la retrouver juste ici.

Crédit Photo : http://www.spoilertv.com/2017/04/the-bold-type-teaser-promos.html

The Bold Type: qu’est-ce que c’est ?

Les 3 amies travaillent chez Scarlet à différents postes: Jane la journaliste, Sutton l’assistante et Kat la community manager. Mais toutes les 3 sont aussi différentes qu’attendrissantes. On peut voir, par exemple, dans le pilot de la série, qu’elles fêtent la promotion de Jane dans le dressing du magazine. Elles arrivent quand même à se disputer pour leurs petits tracas quotidiens. Ce qui est vraiment mis en avant, c’est qu’elles se soutiennent les unes, les autres. Ce qui change par rapport à d’autres séries, c’est que la série se veut avec un côté féministe. Les personnages sont des femmes fortes et indépendantes qui défendent leurs idées. Vous voyez un peu le coté #girlboss dans l’âme? Mais sans pour autant en faire trop, elles restent de jeunes femmes authentiques qui se cherchent encore. Bien sûr, un petit girly avec quelques scènes de romance viennent couronner le tout. Concernant les trois actrices principales, on retrouve par exemple, Katie Stevens, actrice dans la série diffusée sur MTV: Faking It.

Enfin, un dernier personnage semble jouer le rôle de mentor : Jacqueline Carlyle, la rédactrice en Chef de Scarlet Magazine. Elle a certes des aires à Miranda Priestly dans Le diable s’habille en Prada. Mais c’est une version un peu discount, si je puisse dire. Elle est tantôt boss qui fait peur, tantôt oreille attentive pour ses employées. Et puis ce n’est pas donné à tout le monde d’être Meryl Streep, non?

Mon avis?

Ce qui m’a vraiment plus dans The Bold Type, c’est que la série reste plausible. Même si on se l’avoue, les réactions des actrices est parfois prévisibles. On est loin des paillettes où les journalistes de mode portent des talons de 15 cm avec des tenues de gala tous les soirs. Elles ont elles aussi leurs problèmes: recherche d’idées d’article à écrire, augmentation salariale à discuter, demander un changement de poste, défendre ses idées face à un conseil d’administration assez machiste, … Et cela remet un peu les pendules à l’heure sur le métier de journaliste. Celui-ci reçoit un peu trop de paillettes dans des films telle que: Le Diable s’habille en Prada, Sex and The City et Newsroom pour ne citer que eux.

Alors, ça vous donne envie de commencer l’un des 10 épisodes de la saison 1? N’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé. Si vous aussi, vous avez découvert de belles séries, laissez moi aussi un commentaire. Bisous mes chatons.

 

Productif l’été vous avez dit ?

Il y a quelques jours, après une longue rétrospective de mon mois de juillet par rapport aux objectifs que je m’étais fixé pour les vacances juste ici, si vous vous en souvenez, je me suis demandée si j’avais été assez productive ? Vous voyez sûrement ce que je veux dire. Qui dit vacances, dit inévitablement envie de farniente. Et donc de journée qui s’enchaine comme ci: réveil, transat, piscine, transat, apéro, dodo. Et on recommence ! Alors voici quelques leçons que j’ai pu apprendre de ce mois de juillet.

  1. Se concentrer sur le plus important.

Souvent, en juillet et août, le travail est un peu plus cool. Où à l’inverse, on tourne au ralenti vu que les collèges sont en congé et la charge de travail est plus grande. Il faut donc essayer de placer des priorités.  Même si c’est impossible ou presque de définir quelle tâche est plus importante qu’un autre autre, il faut quand même essayer. Je parle de là qu’il faut choisir ce que vous voulez faire. Et justement si vous avez du temps, mettez ce temps à profit pour faire des taches que vous n’avez pas l’habitude de faire, des choses plus personnelles par exemple. Et si une tâche est pour vous insurmontable. Travailler dessus demi heure par demi heure. J’entends par là que vous vous concentrer pleinement sur la tache en question dont vous ne voyez pas le bout. Vous travailler dessus 30 minutes au matin, puis encore 30 minute à midi et encore 30 minutes en fin d’après-midi. Mais entre temps, vous vous récompenser avec des tâches que vous préféré faire. Par exemple, si vous avez du travail administratif et que vous détester cela, découper la tâche en plusieurs parties pour qu’elle ne vous semble par insurmontable et travail dessus partie par partie étalé sur la journée. Vous verrez, vous avancerez plus vite.

  1. Organiser son temps

C’est la partie la plus importante. Comme c’est les vacances, il est important de bien organiser son temps pour pouvoir profiter au maximum du temps libre et faire ce que l’on veut. C’est pourquoi quand je vais au boulot, je profite de mon heure/heure et demie de train pour soit étudier, avancer dans mon travail ou écrire les articles du blog. Comme par exemple cet article qui est écrit entre Bruxelles et Ostende dans le train. Comme j’ai des journées assez remplies, je profite de chaque instant avec moi-même pour avancer dans les tâches que j’aimerai faire mais que je ne peux pas faire par exemple au travail ou le soir parce que je rentre trop tard. C’est pourquoi j’essaie de planifier un maximum pour avoir la possibilité de voir ce que je dois faire et comment je peux le faire sans perdre de temps ou de précieuses heures de sommeil.

  1. Lâcher prise

Parce que être en vacances c’est aussi lâcher prise pour mieux repartir. Parfois, il vaut mieux lâcher prise et ne pas être au top de ces performances pendant un petit moment pour pouvoir mieux repartir et être motivé sur les nouveaux projets qui arrive. C’est les vacances! Même si vous n’avez pas la chance de partir à l’autre bout du monde, mettez vote temps à profit pour prendre soin de vous, pour vous reposer et faire ce que vous aviez toujours eu envie de faire. Prenez du temps pour vous. Les vacances sont l’occasion d’accomplir toutes les choses du quotidien que l’on se refuse de faire. Mais aussi celles pour lesquelles ont a toujours une bonne excuse. C’est les vacances! Pourquoi ne pas profiter d’une journée à la mer, d’une soirée avec vos amis ou d’un bon barbecue en famille? Il est temps de vous faire plaisir et d’être égoïste (dans le bon sens) en pensant à se faire plaisir.

En ce qui concerne le look, j’avais envie d’un pantalon gris chic et ne pas porter le blazer assorti. Je vous propose donc de vous amusez et de le porter avec une pièce plus fantaisie comme un kimono de couleur par exemple. Cela vous permet d’avoir un look à la fois chic mais décontracté. Parfait pour une petite soirée entre amis. De plus, j’ai mis l’accent sur quelques détails comme un sac clouté et des espadrilles noires assorties.
Voilà les conseils que je peux vous donner pour passer un été productif. Courage à tous ceux qui n’ont pas la chance d’être en vacances. Et pour ceux qui le sont, profitez s’en bien. N’oubliez pas que le plus important c’est qu’on se sentent bien et qu’on profite de chaque instant que l’on a. Bisous mes chatons et à mardi pour un nouveau look.

 

23 années déjà

Je vous écris ces quelques lignes parce qu’aujourd’hui c’est mon anniversaire. J’ai 23 ans. Et comme chaque année, je me dis que j’ai envie de faire de l’année à venir encore mieux que celle qui vient de s’écouler. Alors cette année, fidèle à moi-même, je rêve de nouvelles aventures et j’espère vivre une année encore plus folle que l’an dernier. Mais cette fois, je sais qu’elle ne sera pas comme les années précédentes. J’ai encore une fois pris une belle porte en pleine face. Je pensais avoir réussi mes examens. Mais quel beau cadeau que de voir que l’on a encore des examens à repasser en août et que les efforts fournis n’ont pas été suffisant. Mais ce n’est que partie remise. Alors c’est en écrivant ces lignes, un peu triste, que je prends mon courage à deux mains pour repartir sur de bonnes bases et donner le meilleur de moi-même. Mais encore plus que l’année d’avant. Parce qu’après tout, vieillir c’est grandir non ? Alors bonjour, nouvelle Laura de 23 ans !

Résolutions de l’été 2017 !

Si je vous parle aujourd’hui, c’est entre deux vêtements que je pose dans la valise parce que je m’en vais demain à Paris. Et en faisant la valise, je me suis dit et bien Laura, c’est ton dernier été en temps d’étudiante « à temps plein », que comptes-tu faire pour en profiter au max ? Sachant que lundi 3 juillet, je commence un nouveau challenge professionnel et qu’en septembre, j’en commence un autre. Alors pour en profiter un max et essayer de faire de cet été le meilleur, j’ai pris quelques résolutions.

1. Ne pas rester à la maison! 

Je l’avoue pendant l’année « scolaire », j’ai tendance parfois le week-end à rester à la maison ou à faire des soirées à la maison, chez les voisins, en famille, mais jamais vraiment faire la fête et profiter. Aller à la mer sur un coup de tête, aller à un festival, partir en week-end, dans un parc d’attractions où découvrir la Belgique. Mais ne pas rester à la maison et bouger. C’est peut-être la dernière fois où j’aurais l’occasion d’en faire autant et de pouvoir voir ce que j’ai envie. Alors autant en profiter !

2. Prendre du temps pour moi

J’ai l’habitude d’avoir une vie à 100 % et à ne pas forcément prendre soin de moi. Alors cet été, j’ai envie de faire du sport, de prendre du temps pour moi. Et surtout de faire ce que j’ai envie. Pourquoi pas faire un spa ? Mais vraiment en profiter pour me ressourcer et commencer chaque semaine en donnant le meilleur de moi-même.

3. Mieux manger et boire plus

Oui, j’ai envie de faire du sport, mais j’ai aussi envie de me lancer dans un rééquilibrage alimentaire. De par moi-même ou alors en allant voir quelqu’un, un professionnel pour mieux m’aiguiller. J’ai aussi envie d’en apprendre plus sur l’alimentation et comment se soigner avec l’alimentation. Comme on dit, on devient ce que l’on mange non ?

4. Lire, lire et lire

J’adore lire, mais je manque de temps. Enfin disons que je ne prends pas le temps de lire. Et j’ai vraiment envie cet été de lire et surtout de lire des livres de développement personnel. J’en ai déjà une flopée dans ma pile de livres à lire. Ça rejoint aussi l’idée de prendre du temps pour moi. Je suis en ce moment en train de lire un livre que j’adore (pour le peu que j’ai lu): I’m that girl d’Alexis Jones. Je vous mets le lien juste ici, si ça vous intéresse d’en savoir plus sur ces livres.

5. Développer le blog

Oui, je compte profiter un maximum de mon été, mais je compte aussi continuer développer le blog. Je vous en parlais ici récemment. J’aime trop cela que pour arrêter pendant 2 mois. Non non ! J’ai des tonnes d’idées d’articles qui sont prêts en relecture, des tonnes d’idées de looks, de chose à tester pour vous en parler. Je compte vraiment développer encore et toujours. J’ai aussi envie de lancer une newsletter mensuelle ou bimensuelle pour que vous soyez au courant de contenu exclusif que je compte créer. Bref, restez branché, vous allez voir ce bébé blog évoluer.

Voilà déjà la fin de mes résolutions de l’été. Merci à Margot de YouMakeFashion de m’avoir donné l’idée de faire les résolutions de l’été. Et puis, je me dis que maintenant que je vous en ai parlé, je suis obligé de les tenir. Je ferais un bilan à la fin du mois de septembre pour vous donner le résultat de mon été. Et vous, quelles sont les vôtres ? Bisous mes chatons et profitez de cet été comme si c’était le dernier.

 

Closet detox: pourquoi je me suis lancée !

Détox, c’est le mot tendance du moment. On parle de detox aussi bien pour la nourriture ou le make-up ou dans notre vie en général. On fait un tri par le vide pour tout comme pour rien. C’est pourquoi, j’ai eu envie de faire ce closet detox. Je vous l’avais dit ici, il va y avoir du changement. J’ai enfin du temps et surtout besoin de faire le vide et un grand rangement. Alors pourquoi ne pas commencer avec le dressing ? (Comment vous dire que c’est Bagdad). Je vous l’avoue, j’ai beaucoup de vêtements. Énormément ! Voir trop. Mais le fait d’en avoir beaucoup ne m’empêche pas d’en avoir encore plus. Alors je me suis remonté mes bretelles. Et vous savez quoi ? Ça fait un bien fou. C’est pourquoi, j’ai décidé de vous expliquer comment j’y suis arrivée et comment j’ai procédé à cet énorme tri.

Commencer le closet detox et garder l’essentiel

C’est l’étape la plus difficile : se mettre en tête de commencer. Autant, je suis sans cœur que je dois aider les autres, mais quand ce sont mes affaires… Je suis toujours pleine d’excuses, pleins « d’au cas » où, alors qu’au final, je ne fais que repousser la date de la séparation entre moi et ce vêtement. Mais il n’y a pas d’avance, il suffit de prendre une pile de l’étagère et l’enlever pour regarder de quoi elle est composée. Une fois que s’est fait on ne peut plus reculer, la détox est lancée.

N’oubliez pas que c’est avant tout un état d’esprit que vous devez avoir. Si ça peut vous consoler, dites-vous que c’est un mal pour un bien. Vous avez, j’en suis sûre des vêtements que vous n’avez jamais mis ou des vêtements que vous ne savez plus que vous avez. C’est pourquoi je pense que faire un tri est très bénéfique. Je ne le fais pas souvent, mais cette fois-ci, j’étais motivée et je me suis lancée. Après, je ne dis pas que c’est facile ni que c’est possible en une fois. Mais au fur et à mesure, on voit la place et on se sent mieux.

Pour ce qui concerne « l’essentiel » : misez sur les basiques. Vous ne risquez rien en gardant votre petite robe noire qui a déjà 5 ans plutôt qu’un chemisier à fleur ou d’un vert que vous n’avez probablement mis qu’une seule fois. Je vous rassure, le closet detox ne se fait pas en une fois. La satisfaction ne sera pas totale. Vous enlèverez peut-être par commencer les vêtements qui ne vous plaisent plus. Puis ceux qui ne vous vont plus. Mais au prochain tri, vous en enlèverez encore et ainsi de suite jusqu’à ce que vous soyez content.

Ranger et organiser pour mieux utiliser

C’est effectivement la deuxième étape du closet detox. Parce que vider pour ne rien ranger fera perdre tout le coté bénéfique. J’ai vraiment pris mon courage à deux mains pour parfois même repasser certains vêtements froissés. J’ai donc plié et ranger par couleurs. En mettant en avant les vêtements que j’avais l’habitude de mettre au moins 1 fois par semaine. Le but de cette étape est d’avoir une vision globale de vos affaires et de pouvoir voir clairement ou sont les pulls, les t-shirts et les jeans. Et aussi où sont mes jeans de mes pantalons.

Repenser sa consommation: moins mais mieux !

J’ai longtemps cherché mon style et fait des achats saisonniers. J’ai aussi fait yo-yo entre plusieurs tailles alors j’ai du 36 jusqu’au 42 parfois. Même si je n’entre pas dans du 36 encore et que le 42 est beaucoup trop grand, je ne le retire pas de ma garde-robe. Mais le plus important, c’est de se rendre compte de sa consommation excessive. Entre pièces coup de cœur, sur un coup de tête ou finalement parce que c’était à la mode et que tout le monde l’avait, je sais en fin ce qui me va et ce que j’aime porter. Après, je ne dis pas qu’il faut se priver de tout et ne rien acheter non plus.

Cependant, je ne suis pas encore prête à aller dans le closet detox drastique en me limitant à un nombre précis de pièces. Prenez la règle 80-20 % pour organiser votre dressing. Disons que 80 % du dressing correspond à des basiques. Bon ok disons 75-80 % parce que c’est dur de s’y tenir. Mais les 20-25 % restants, c’est pour vos petits plaisirs. Pour les pièces un peu funky. Et surtout les seules pièces que l’on peut s’accorder de renouveler de temps en temps.

C’est un gain d’argent au final. Et le fait d’acheter moins va aussi permettre de pouvoir peut-être investir dans des pièces qui coûtent peut-être cher, mais qui sont de meilleures qualités. Même si des enseignes comme Primark, Zara, et autres sont très attrayant, on a parfois l’impression de faire une affaire, mais le vêtement fini avec un trou ou tout détendu. C’est ce que je compte éviter et essayer de me raisonner pour consommer mieux.

J’espère que ces conseils vous aideront à y voir plus clair et à mettre de l’ordre dans vos idées et armoires. Bisous mes chatons.

Manque d’expérience

Vous le savez, je suis en dernière année d’études. Et je suis surtout déjà à la recherche d’un emploi fixe et à temps plein à commencer disons dès juillet si je trouve. Mais j’ai beau avoir postulé à de nombreuses entreprises, j’accepte les refus et je ne me démonte pas pour autant. J’avance et je continue à postuler. C’est normal, c’est le premier emploi, on ne peut pas plaire à tout le monde ni même être prise du premier coup. Mais quand je lis dans les réponses : votre candidature n’a pas été prise en considération parce que vous manquez d’expérience. J’ai limite des envies de meurtres. C’est vrai, c’est un peu paradoxal non ?

Je m’explique comment en étant étudiant à temps plein, tu peux avoir de l’expérience dans un métier ou une branche que tu es en train d’apprendre ? Il faudrait limite faire des études à mi-temps et travailler l’autre mi-temps. Où trouver quelque chose qui pourrait réduire cette absurdité comme faire une année complète de stage pour qu’on nous forme sur le terrain. Parce qu’à la limite quand tu fais une formation en haute école, tu as l’occasion de faire des stages, mais quand tu sors de l’université ? Le stage n’étant pas obligatoire (enfin dans mon université) tu peux clairement sortir diplômé sans avoir vu un seul cas pratique. Alors ce manque d’expérience, il vient d’où ?

De plus, on m’a toujours dit de ne pas être gourmande pour le premier emploi après le diplôme.C’est vrai, je cherche dans la communication et le marketing, j’ai bien effectivement mon job idéal, mais je suis loin de me focaliser sur un seul type d’emploi ou un seul secteur d’activité. J’ouvre mes portes et je laisse la place à toutes les possibilités. Même à postuler à plus de 200 km de pour me laisser toutes les chances. La faute à qui, les employeurs, les ministres, autres ?

Alors vous, mes chers futurs employeurs, j’ai envie de vous dire: vous ratez quelque chose en ne me laissant pas une chance. Parce que de l’expérience, j’en ai. Peut-être pas avec un CDD ou un autre CDI à temps plein. Mais je ne suis pas resté à rien faire. J’ai travaillé pour arriver où j’en suis aujourd’hui : job étudiant, stage, cours du soir, formation en ligne. Pensez-y vous aussi qu’il y a quelques années, vous étiez dans la même position. Vous étiez aussi à la recherche d’un emploi. Vous êtes tombé sur une personne qui vous a fait confiance et qui vous a laissé votre chance. Alors donnez-vous aussi cette chance à ceux qui vous la demande. Je n’abandonnerai pas. Je suis têtue, mais je trouverai celui qui voudrait me donner une chance. On continue la recherche. Sinon, je cherche toujours une place en communication/marketing tu en as une ?

Belmodo Fit Summit #2

Crédit photo: Jana Germanus et Belmodo

Le Belmodo Fit Summit s’est déroulé le week-end passé à Anvers. Une journée très chaude où j’ai eu la chance de pouvoir tester plusieurs sports tout au long de la journée. Belmondo, le webzine de Tiany Kiriloff a mis les petits plats dans les grands pour faire de cette deuxième édition, une édition mémorable : divers sport, une salle  de haut standing et un accueil et des partenaires de folie nous attendaient tout au long de la journée. J’avais déjà eu la chance d’assister à la première édition et vous pouvez retrouver l’article juste ici. Mais avant de vous expliquer en détail le déroulement de la journée, je voulais remercier tout d’abord Belmodo pour l’organisation de cette journée intense et de m’avoir donné l’autorisation d’utiliser les photos de Jana Germanus qu’elle a prises durant l’événement.

Belmodo Fit Summit au David Loyd à Anvers

Le Belmondo Fit Summit ne s’est plus déroulé à Gand comme l’année passée, mais à Anvers au complex David Loyd. Comment vous dire que moi s’il y avait un complex sportif de ce standing près de chez moi, je me bougerais le cululu plus souvent. Salle de fitness et cours collectifs, une salle de spinning et une salle un peu plus zen pour du Yoga et autres, mais ce n’est pas tout. Une piscine intérieure et extérieure, des courts de tennis aussi intérieurs et extérieurs. Et surtout une partie wellness, des cabines pour se changer avec sèche-cheveux et serviette offerte. Et puis bien sûr, il y a le coin lunch avec bar où il es possible de manger et boire en intérieur et extérieur. Une partie où il est possible d’organiser des conférences et autres. Enfin, je pense que j’ai cru voir qu’il était possible de dormir sur place aussi. Il y a un hotel de l’autre côté du parking. Mais je m’avance peut-être et je dis peut-être des bêtises. Wow, je suis encore sous le choc tellement ce complex de sport était incroyable.

Une journée remplie d’activité sportive : healthy lifestyle et conseils au quotidien

Le but de cette journée, ce n’était pas de faire du sport et d’en avoir mal 1 semaine après non. Mais plutôt de découvrir des sports et d’avoir la chance d’avoir des coaches qui nous guident, motivent et nous corrigent. Et surtout de pouvoir appliquer les conseils reçus au quotidien lorsque nous reproduisons les gestes chez nous. Alors concernant les sports que j’ai testés ce jour-là, j’avoue que j’avais peur d’avoir mal partout comme l’année d’avant. C’est pourquoi j’ai alterné cours intense, cours plus relax. J’ai donc commencé par une séance de spinning que j’ai fait suivre par du Yoga. Après-midi, j’ai testé un cours de body pump suivi d’un cours de pilates et j’ai terminé par une séance d’initiation au cross fit et une petite conférence sur le détox. Comment vous dire que j’étais morte après cela. Mais j’étais surtout content d’avoir survécu à cette journée intense.

Des partenaires de folies

L’événement était organisé par Belmodo, mais ils ne sont pas venus les mains vides. Ils se sont associés à Tao, Prima Donna, Clarins, Phillips, Brita et Deliveroo pour proposer une journée encore meilleure. Chaque participante recevait un goodie bag d’une valeur de 35€. Un smoothie bar où Phillips proposait une petite pause fruitée. Et un repas du midi avec des plats servis par Deliveroo. Salade avec ou sans viande, ou sandwiches garnis, autant vous dire qu’il y avait du choix. Et puis pour se désaltérer, une gourde Brida. Brita pour ceux qui ne connaissent pas, c’est des récipients avec des filtres pour que l’eau du robinet devienne potable ou perte une partie des petites éléments qu’elle pourrait avoir en venant jusqu’à la maison. Enfin, dans le goodie bag, il y avait pleins de petits produits de beauté, un petit sac pour laver la lingerie de chez Prima Donna et une boisson Tao ainsi qu’une gourde Brita.

Mon avis?

Si je devais comparer mon expérience de samedi à celle de l’année passée, je dirais que c’est beaucoup mieux. Mais je ne jette pas non plus la pierre à la première édition. Mais je pense que la salle y était pour quelque chose. C’est clair qu’une salle d’un standing pareil permet aussi plus de facilité pour organiser ce type d’événement. Je remercie Belmodo pour l’invitation. Parce que wow, j’en reste sans voix. Je pense aussi que j’ai bien fait d’alterner sport intense et sport plus doux parce qu’à part du dimanche, je n’ai pas eu de courbatures les autres jours. Enfin, c’est plein d’étoiles dans les yeux et de motivation pour la suite et la reprise de sport que je conclus cet article. J’aimerai préciser que je ne suis pas au maximum de ma sexy attitude sur les photos. Comprenez bien qu’il fasse à mourrir de chaud samedi passé, je pense que j’ai plus que transpiré, j’ai mourru hihi. Je vous laisse avec les photos pour vous donner une idée de la journée. Bisous mes chatons.

Crédit photo: Jana Germanus et Belmodo

Bruxelles en rose avec Elles en parlent !

Aujourd’hui fut: Bruxelles en rose, un jour spécial. J’ai eu la chance dimanche de pouvoir rencontrer l’une des blogueuses qui m’inspire le plus: Coralie de Elles en parlent. Si vous ne connaissez toujours pas son blog, je vous invite à passer y faire un petit tour parce que son univers, sa fraîcheur et sa spontanéité, j’adore. Comme j’adore le dire: une âme d’enfant dans un corps d’adulte. Elle a même réussi à me faire aimer le rose poudré. Enfin un peu. Mais juste comme il faut.

D’abord, Elles en parlent c’est quoi?

Elles en parlent, c’est un blog, un blog simple, mais surtout un blog qui donne la bonne humeur. Coralie arrive a mettre les mots justes, mais à apporter une petite touche de happiness dont on avait besoin. J’adore son univers. Un peu trop rose à mon goût, mais je commence à me réconcilier avec cette couleur. Mais ce que j’aime surtout c’est les photographies. On voit qu’elle a le coup d’oeil. Rien qu’à penser à ces photos de ces derniers voyages, c’était juste magique. En parlant de photos, je ne vous raconte même pas l’uniformité du feed Instagram. Un peu le but que j’aimerais atteindre.

Une inspiration quotidienne ou presque

Enfin, la dernière chose qui m’inspire à chaque fois que je passe sur son blog: c’est sa dévotion et sa motivation. On voit qu’elle dédie corps et âme à son blog. Une organisation en béton où j’arrive parfois à me demander si elle dort vraiment tellement elle s’implique dans ces projets. Entre photographie, modèle, vidéos, articles, les jolies choses, rendez-vous professionnels, la liste est encore longue. Elle a trouvé sa voie et j’espère un jour arriver à faire un travail équivalent avec mon propre univers. Une vraie motivation infaillible.

La France en Rose

Alors quand elle a annoncé un projet comme La France en Rose, je vous l’avoue, j’étais un peu déçue. Oui pourquoi mes blogueuses françaises favorites ne viennent-elles pas en Belgique? Mais la déception a vite laissé place à la joie quand j’ai vu qu’elle faisait un crochet à Bruxelles. Après, elle commençait aussi par Lille. Donc j’avais comme alternative cette ville française qui était la plus proche, mais c’est plus qu’heureuse que j’ai eu la chance de la rencontrer dans la capitale Belge.

Un dimanche en rose à Bruxelles

Rendez-vous donné sur la grand place. Coralie nous attendait avec ces ballons, typique de son univers girly. Ce qui ne laissait surtout aucune chance de la louper, on ne voyait qu’elle. Nous étions 8 au total à papoter, à essayer de lui expliquer la Belgique en quelques mots, à rigoler. Un vrai moment de détente surtout après les dures semaines de boulot que j’avais eu pour finir le mémoire. Nous sommes donc parti faire une petite balade découvert de Bruxelles en lui montrant 2 éléments incontournables de notre Belgique: Manneken Pis et Jeanneke Pis. En passant bien sur devant les stands de gaufres, les murs peints avec des BD de Tintin et autres bédéistes (ce mot existe?). Et nous avons fini le tour sur la Grand Place à nouveau à boire une petite bière en profitant du soleil. Mais cette rencontre, ce n’était pas seulement Coralie mais aussi la découverte de fille formidable, d’un petit bulldog français qui est devenu la mascotte, des fous rires et un bon souvenir.

Non, je ne suis pas morte! Qu’attendre de nouveau sur JuneThirty


Non, je ne suis pas morte. Vous l’aurez peut-être remarqué, il y a un petit temps que j’ai fait du bruit ici sur JuneThirty. Je l’avoue, mais étant en dernière année d’études, j’avais un projet un peu plus important qui arrivait à échéance : mon mémoire. Et j’avais très à coeur de le finir en première session. Mais il est grand temps de me bouger les fesses et de reprendre le boulot ici. Ce ne sont pas les idées qui manquent, je vous rassure. Et le temps, je l’ai maintenant. Bon ok, les examens approchent, mais j’ai un peu de temps pour prévoir assez de contenu pour le mois de juin et puis d’improviser après pour les vacances. Bref, il va y avoir du changement, je vous le promets.

Ce que vous pouvez attendre de JuneThirty:

Design

Alors, je vous le disais, non, le blog n’est pas mort. Il va renaitre de sa petite pause. Tout d’abord parlons du design. Je suis à la recherche du design parfait pour le blog. Certes, je préfère ici celui que je vous ai posté, mais il ne satisfait pas encore 100% de mes attentes. Je cherche, je cherche et dès que je l’aurais trouvé, je compte bien l’installer. Je cherche une homepage avec un quadrillage, mais un design assez simple quand on passe à l’article. Mais je ne désespère pas, je vais le trouver.

Contenu

Ensuite, j’ai décidé de m’attaquer au contenu du blog. Je vais bien sûr continuer les rubriques Life Story, mais je pense que je vais les espacer un peu plus. Si vous ne savez pas ce que c’est, je vous propose d’aller jeter un oeil ici par exemple. C’est beaucoup de boulot et je ne sais pas si mes semaines seront assez chargées que pour vous proposer du contenu de qualité. Et ma devise est qualité plutôt que quantité. Je vais aussi continuer les looks. C’est ce que j’aime le plus faire. Je vais essayer de me diversifier un peu plus et proposer des looks un peu plus coloré ou bien un peu plus spéciaux. Mais tout en faisant en sorte que cela me corresponde encore.

Rubriques

J’ai envie de réorganiser les rubriques du blog. Je pense aussi que certains articles vont passer à la trappe ou que je vais les modifier pour qu’ils soient un peu plus à jour et qu’ils correspondent plus à l’état actuel du blog. Je vais surtout travailler dans l’ombre pour faire en sorte que le contenu soit uniforme et qu’il soit au top. J’ai aussi envie de développer mes compétences en matière de retouches photos et de SEO donc je vais m’appliquer.

Et le reste?

Comme vous le savez, je fais aussi partie du blog collaboratif : Capricieuse. J’essaie d’alimenter la rubrique voyage en Belgique. J’ai notamment fait des articles sur Bruxelles que vous pouvez retrouver ici et ici. Mais je l’avoue le temps m’a un peu fait défaut et j’ai dû mettre les priorités sur d’autres projets. J’ai tout de même 4 articles en stock qui ne demande qu’à être publié. C’est pourquoi, vous pourrez retrouver bientôt d’autres articles comme la découverte de Gand, la découverte du jardin floral de Meise et j’en passe. La Belgique, encore la Belgique.

Projet vidéo?

Enfin, j’ai créé une chaîne YouTube. Ou j’ai réalisé notamment une première vidéo sur la découverte de Bruxelles (que vous pouvez retrouver ici si vous êtes curieux). Mais j’ai surtout envie de la développer et de proposer du contenu qualitatif en plus des photos. J’ai toujours été fascinée par la vidéo et j’aimerais essayer de faire de mon mieux et de rendre le blog beaucoup plus visuel.

Alors on y va?

Tout est dit. Je vous propose de se retrouver la semaine prochaine pour le retour de JuneThirty. Avec des nouveautés qui je l’espère vous plairont toujours. Mais qui vous permettront de passer un bon moment de détente à chaque fois que vous passerez ici. Sur ce, je vous souhaite une excellente journée. Bisous mes chatons.

Girlboss – Série Netflix

Oui, le suspens a assez duré, Girlboss , série Netflix sort aujourd’hui. J’attendais avec impatience de pouvoir commencer cette série. Le décompte est enfin fini. Donc parlons série. Non, non, même si l’on entend beaucoup parler de 13 reasons why, ce n’est pas la série dont je vais vous parler aujourd’hui. Je fais durer le suspens depuis lundi, je l’avoue assez relou. Mais cette fois, vu que la sortie est aujourd’hui, je peux en fin vous en parler.

Alors, je vous vois venir avec votre tête d’ahuri un peu genre : « Non mais Laura, de quoi tu parles ? Girlboss ? C’est quoi ? » Pour ceux et celles qui auraient vécu sur Mars ces derniers temps, Girlboss à la base c’est un livre de Sophia Amoruso qui raconte comment elle en est arrivé à devenir chef de son entreprise et créer Nast Gal et gagner des millions. Tout cela en partant de ventes aux enchères de vêtements vintages sur Ebay.

La série quand a elle, est basée sur l’histoire du livre. On voit comment Sophia , rebelle et fauchée (description de Netflix) a tiré son plan pour créer son empire de la mode. 13 épisodes où l’on peut découvrir son amour pour la mode, comment elle a débuté sur Ebay, comment elle s’est défendue sur Ebay contre les clients insatisfaits et enfin comment elle en est arrivée à créer Nasty Gal.

Au niveau du casting et de la production: beaucoup de beau monde. Kay Cannon est le producteur de la série. C’est notamment lui qui a réalisé les films Pitch Perfect. Après, dans le rôle de Sophia, on retrouve Britt Robertson.  Elle a joué dans de nombreux films dont une adaptation d’un roman de Nicholas Sparks : The Longest Ride. Mais elle a aussi joué dans une autre série qui devrait aussi vous parler: Under The Dome.

Bon c’est pas tout ça mais j’ai 13 épisodes de 30 minutes à regarder moi. J’ai rencard avec Netflix, bisous mes chatons. Je vous laisse la bande annonce pour vous mettre l’eau à la bouche et un lien direct vers Netflix si vous voulez en savoir plus sur les épisodes. Juste ici.

Si vous voulez qu'on reste en contact ça se passe par ici: 
Facebook - Instagram - Twitter - PinterestHellocoton