Confessions de rentrée.

Je vous l’avoue, je reviens après un temps d’absence. Rassurez-vous, ce n’est pas par manque d’inspiration ou de motivation. Mais pendant longtemps, je me suis demandé si je devais poster quelque chose. Si je devais absolument faire parce qu’il faut faire. Et dire parce qu’il faut dire. Parce que ça amène du trafic, que ca montre du contenu, que ça fait bien, que c’est beau. Mais après, je vous avoue que je me suis concentrée énormément sur la fin de ma vie étudiante à plein temps. C’est pourquoi, je vous écris ces confessions de rentrée.

Alors, les nouvelles?

Comme vous le savez, je suis dans un tournant de ma vie. J’avais quelques examens à repasser avant l’obtention de mon diplôme en master en communication. Rien de grave à première vue. Et je vous avoue que les nouvelles n’ont pas été comme je l’espérais. Toutes les projections que je m’étais faites cet été comme trouver un job, chercher un appartement, commencer ma vie d’adulte qui travaille s’est éloigné encore plus. Mais le plus dur c’est d’être face à l’échec encore une fois et de ne pas être capable de faire une année complète en une seule et unique année scolaire. Mais au final, je ne devrais pas voir cela comme un échec mais plutôt comme une bataille que j’ai perdue pendant la guerre.

J’ai donc pris du recul une journée. Une journée où je me suis demandé pourquoi je le faisais? Pourquoi je m’étais lancé le challenge de faire un master en néerlandais? Pourquoi je choisis la difficulté en 2 ans plutôt que 3 ans pour un parcours plus « simple » et surtout, en français. Mais après tout, la question que je me pose vraiment c’est pourquoi on m’a laissé la possibilité de faire un master dans une langue qui n’était pas la mienne si l’on me reproche de ne pas avoir le niveau suffisant pour réussir un master? J’ai beau me voiler la face et chercher un autre coupable que moi même mais ça ne changera en rien le résultat.

Alors je m’ouvre à vous, et vous fait part de ma sensibilité à faire face à la difficulté. J’essaie de l’accepter. Difficilement mais j’essaie. Cela serait vous mentir si je ne vous disais pas que je n’avais pas pleuré. Parce que oui, des larmes il y en a eu face à cet échec. Mais ça serait aussi vous mentir que de vous dire que je ne m’étais pas remis en question sur mon aptitude à réussir ce master et à envisager ne pas continuer. Mais ce n’est pas dans ma personnalité. Je me relève toujours face à la difficulté et j’affronte la prochaine bataille encore plus forte qu’avant. J’ai commencé à travailler sur des projets qui sont tellement motivants. Ils seront partie intégrante de mon avenir et les abandonner serait un tel gâchis. Je reviens dans quelques jours avec un programme de rentrée au top ! J’ai pas envie de faire trop. J’ai envie de faire ce qui est juste et de me concentrer d’abord sur les priorités. Et je veux surtout me nourrir de cela. Je veux grandir de cette période pour prendre le temps de faire les choses biens. Et surtout d’y mettre tout mon coeur.

5 thoughts on “Confessions de rentrée.

  1. Courage Laura ! Il ne faut pas désespérer, tu es encore au tout début de ta vie d’adulte. Moi je connais l’échec depuis plus de dix ans et j’ai encore espoir de remonter la pente, alors toi qui a déjà fait plein de choses, tu n’es absolument pas en retard. Tu es sérieuse et tu as plein de solutions pour t’en sortir. 🙂

  2. Laura, mon petit chat 🙂

    Tu ne dois absolument pas te décourager, tu as tellement de mérite de faire ce que tu fais!! Le échecs cela arrive et je ne pense même pas tu dois voir cette année comme un échec, au contraire! Tu apprends, tu te formes et je suis sûre que tu vas tout déchirer dans ton futur emploi, car tu auras une énorme plue-value sur le marché du travail, et même au delà de ça, je pense que peu de personnes auraient été capables d’aller étudier dans une langue différente pendant plus de 3 ans (en tout cas moi je n’aurais pas su). Et sincèrement s’ils ne voient pas tout le travail que tu as fourni au quotidien et l’excellente communicante que tu feras, alors clairement c’est tant pis pour eux! Je comprends que tu te remettes en question et c’est très bien de le faire, mais ne te décourage surtout pas, tu as fait le bon choix, un choix qui sera payant pour ton futur! Alors va de l’avant et continue à apprendre 🙂
    Bisous

    1. Merci d’être au rendez-vous, pour tes encouragements, pour la transmission de motivation. Je ne suis pas du genre à lacher le morceau et je compte y arriver, qu’importe le chemin emprunter.
      Bisous ma biche ! Emoticon de bras musclé en puissance ici 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *