Closet detox: pourquoi je me suis lancée !

Détox, c’est le mot tendance du moment. On parle de detox aussi bien pour la nourriture ou le make-up ou dans notre vie en général. On fait un tri par le vide pour tout comme pour rien. C’est pourquoi, j’ai eu envie de faire ce closet detox. Je vous l’avais dit ici, il va y avoir du changement. J’ai enfin du temps et surtout besoin de faire le vide et un grand rangement. Alors pourquoi ne pas commencer avec le dressing ? (Comment vous dire que c’est Bagdad). Je vous l’avoue, j’ai beaucoup de vêtements. Énormément ! Voir trop. Mais le fait d’en avoir beaucoup ne m’empêche pas d’en avoir encore plus. Alors je me suis remonté mes bretelles. Et vous savez quoi ? Ça fait un bien fou. C’est pourquoi, j’ai décidé de vous expliquer comment j’y suis arrivée et comment j’ai procédé à cet énorme tri.

Commencer le closet detox et garder l’essentiel

C’est l’étape la plus difficile : se mettre en tête de commencer. Autant, je suis sans cœur que je dois aider les autres, mais quand ce sont mes affaires… Je suis toujours pleine d’excuses, pleins « d’au cas » où, alors qu’au final, je ne fais que repousser la date de la séparation entre moi et ce vêtement. Mais il n’y a pas d’avance, il suffit de prendre une pile de l’étagère et l’enlever pour regarder de quoi elle est composée. Une fois que s’est fait on ne peut plus reculer, la détox est lancée.

N’oubliez pas que c’est avant tout un état d’esprit que vous devez avoir. Si ça peut vous consoler, dites-vous que c’est un mal pour un bien. Vous avez, j’en suis sûre des vêtements que vous n’avez jamais mis ou des vêtements que vous ne savez plus que vous avez. C’est pourquoi je pense que faire un tri est très bénéfique. Je ne le fais pas souvent, mais cette fois-ci, j’étais motivée et je me suis lancée. Après, je ne dis pas que c’est facile ni que c’est possible en une fois. Mais au fur et à mesure, on voit la place et on se sent mieux.

Pour ce qui concerne « l’essentiel » : misez sur les basiques. Vous ne risquez rien en gardant votre petite robe noire qui a déjà 5 ans plutôt qu’un chemisier à fleur ou d’un vert que vous n’avez probablement mis qu’une seule fois. Je vous rassure, le closet detox ne se fait pas en une fois. La satisfaction ne sera pas totale. Vous enlèverez peut-être par commencer les vêtements qui ne vous plaisent plus. Puis ceux qui ne vous vont plus. Mais au prochain tri, vous en enlèverez encore et ainsi de suite jusqu’à ce que vous soyez content.

Ranger et organiser pour mieux utiliser

C’est effectivement la deuxième étape du closet detox. Parce que vider pour ne rien ranger fera perdre tout le coté bénéfique. J’ai vraiment pris mon courage à deux mains pour parfois même repasser certains vêtements froissés. J’ai donc plié et ranger par couleurs. En mettant en avant les vêtements que j’avais l’habitude de mettre au moins 1 fois par semaine. Le but de cette étape est d’avoir une vision globale de vos affaires et de pouvoir voir clairement ou sont les pulls, les t-shirts et les jeans. Et aussi où sont mes jeans de mes pantalons.

Repenser sa consommation: moins mais mieux !

J’ai longtemps cherché mon style et fait des achats saisonniers. J’ai aussi fait yo-yo entre plusieurs tailles alors j’ai du 36 jusqu’au 42 parfois. Même si je n’entre pas dans du 36 encore et que le 42 est beaucoup trop grand, je ne le retire pas de ma garde-robe. Mais le plus important, c’est de se rendre compte de sa consommation excessive. Entre pièces coup de cœur, sur un coup de tête ou finalement parce que c’était à la mode et que tout le monde l’avait, je sais en fin ce qui me va et ce que j’aime porter. Après, je ne dis pas qu’il faut se priver de tout et ne rien acheter non plus.

Cependant, je ne suis pas encore prête à aller dans le closet detox drastique en me limitant à un nombre précis de pièces. Prenez la règle 80-20 % pour organiser votre dressing. Disons que 80 % du dressing correspond à des basiques. Bon ok disons 75-80 % parce que c’est dur de s’y tenir. Mais les 20-25 % restants, c’est pour vos petits plaisirs. Pour les pièces un peu funky. Et surtout les seules pièces que l’on peut s’accorder de renouveler de temps en temps.

C’est un gain d’argent au final. Et le fait d’acheter moins va aussi permettre de pouvoir peut-être investir dans des pièces qui coûtent peut-être cher, mais qui sont de meilleures qualités. Même si des enseignes comme Primark, Zara, et autres sont très attrayant, on a parfois l’impression de faire une affaire, mais le vêtement fini avec un trou ou tout détendu. C’est ce que je compte éviter et essayer de me raisonner pour consommer mieux.

J’espère que ces conseils vous aideront à y voir plus clair et à mettre de l’ordre dans vos idées et armoires. Bisous mes chatons.

2 thoughts on “Closet detox: pourquoi je me suis lancée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *