My Dear Vogue Magazine,

C’est un peu furieuse que je vois la nouvelle qui circule depuis plusieurs jours dans les médias et c’est justement suite à la réflection de l’iconic blogueuse belge Sofie Valkiers je me m’empresse de vous écrire ses quelques lignes (réfection de Sofie Valkiers que vous pouvez retrouver ici). D’abord vous me demanderez mais Laura de quoi parles-tu? Et bien je vous parle de cet article paru sur le site du très célèbre Vogue Magazine sur la Fashion Week que vous pouvez retrouver juste ici(Back to Earth pour ceux qui ne savent pas oui oui nous sommes en plein dans la Fashion Week: New York, Londres, Milan, Paris,…). Pour ceux qui ne voient toujours pas de quoi je veux parler, je vous fais un résumé rapidement. L’article est un résumé des avis de plusieurs éditeurs du magazine sur la Fashion Week et les différents shows qu’ils ont eu la chance d’admirer à Milan. Juste que là, ça va rien d’exceptionnel mais ce qui me dérange c’est leur réflection face aux blogueuses/ influenceuses. Quand je lis qu’ils considèrent les blogueuses (qui pour eux n’en sont plus forcément) comme des clichés d’elles-mêmes en changeant 100 fois de vêtements par jour pour assister à un défilé à un autre avec des vêtements qu’elles ont reçus ou pour lesquels elles reçoivent un salaire si elles sont prises en photo avec, et j’en passe. Je vous avoue que je trouve cela aussi un peu exagéré. Mais qu’ils mettent tout le monde dans le même sac c’est ça qui me dérange. J’ai beau aimé Vogue et lire le magazine depuis des années maintenant je pense qu’ils vont un peu loin.

Je pense que c’est un peu comme pour tout il y a du bon et du mauvais dans tous, des exagérations, comme des gens tout a fait normal et cela me dérange de lire ce manque de considérations pour des personnes qui travaillent et se bougent le cul pour essayer de construire leurs business et de pouvoir percer dans le monde très fermé qu’est celui de la mode. Il faut se rendre à l’évidence: tout le monde n’aura pas la chance de travailler pour une maison de couture, d’ouvrir la sienne ou de travailler dans un magazine de mode ou de pouvoir un jour ne fut-ce qu’assister à un défilé. Et si via des blogs ou les réseaux sociaux on arrive à se rapprocher de son rêve ou de son objectif je dis pourquoi pas? Mais venant de Vogue, je pense aussi que c’est l’hôpital qui se fout de la charité dans le sens où ils sont parfois bien content qu’un influenceur utilise leur plate-forme ou la relaie sur ses réseaux ou fait qu’importe le business qui soit avec eux. Je me permets de rejoindre un peu l’avis de Sofie Vallier de Fashionata la dessus pour terminer l’article en disant que tout les blogueurs ne sont pas bons, mais tous ne sont pas mauvais non plus comme tous les magazines ne sont pas bons ou mauvais. Et c’est justement cette diversité qui fait que ça plaît autant et à autant de monde. Alors pourquoi se battre sur l’évolution de la mode suite aux nouveaux médias plutôt que d’allier les forces des deux pour pouvoir faire vivre la mode encore un peu plus?

Photo provenant de Google Images

28 Comments

  1. Oui, les blogueuses mode sont de moins en moins bien vues par les journalistes. C’est bien dommage en tout cas. Comme toi, j’aime la mode et je trouve que les blogs doivent continuer d’exister. Ils permettent de partager les coulisses des défilés de mode avec les lectrices de ces blogs. Je ne gagne pas ma vie avec mon blog, certes, mais je peux te dire que les petits créateurs de mode polynésiens sont très contents que je parle de leurs créations en France métropolitaine.

    1. Exactement d’accord avec toi. Et même s’ils ne sont pas d’accord les journalistes je ne comprends pas à l’heure actuelle comment on peut se mettre autant de bâton dans les roues alors qu’il y a tant de possibilités win-win à créer. 🙂 Merci pour ton commentaire, bisous ma belle

      1. Tout à fait, la presse a mis en avant les blogs mode au tout début du phénomène. Maintenant, ils font marche arrière. Les journalistes n’aiment pas partager l’exclusivité de la fashion week avec les blogueuses car elles sont devenues des concurrentes. J’aime commenter tes articles, bisous à toi aussi ma belle.

  2. J’aime beaucoup ton article parce que je le vis parfois. Tu sais je pense que les journalistes ont tout simplement peur qu’on leur vole leur travail. Par exemple à une avant première quand tu vois que la salle contient plus de blogueurs que de journaliste tu peux comprendre leur point de vue. Mais après je pense que c’est deux visions différentes et qu’aujourd’hui on peut tous se compléter 🙂 Pour la fashion week les défilés que j’ai fait c’est un peu la même chose ils n’aiment pas partager leur dû alors qu’honnêtement encore une fois la vision sera différente ..

    1. C’est exactement cela pourquoi se battre alors qu’on pourrait se compléter je ne comprends pas le principe. Surtout qu’ils ne crachent pas sur les blogueurs quand ils bossent leur vente. C’est juste l’incompréhension. Apres, je comprends que l’excès nuit en tout et que quand je vois même moi certaines blogueuses changer de vêtement 5 fois par jour entre chaque défile je trouve cela exagéré mais ça n’empêche pas que l’approche et le compte rendu de cette Fashion Week n’est pas du tout le meme d’un point de vue journalistique que influenceur. Bref, merci pour ton commentaire. 🙂 Bisous

  3. J’ai trouvé ton article vraiment intéressant ! Heureusement que les blogs existent ! C’est déjà bien plus « personnel » au niveau des avis sur les produits par exemple ou bien sur les idées de tenues que les magasines. Mais il en faut pour tous les goûts. En tout cas c’est bien dommage qu’ils aient cet avis sur les blogueuses… Certaines filles sont des filles hyper simples !

    1. Oui je trouve cela dommage qu’ils fassent une globalité et qu’ils ne pensent pas cas par cas. Certaines ne veulent pas gagner d’argent avec leur blog et cela reste et restera toujours un passe temps et une passion. Bref, quand on pourrait s’unir et devenir plus fort, on ne pense qu’à ses propres profits,… Je suis un peu écœurée. Merci pour ton commentaire. Bisous

  4. C’est vraiment navrant d’apprendre ça ! Quand on est bloggueuse et qu’on en lit beaucoup on découvre surtout de jeune femmes assez positives et débrouillardes … Pourquoi leur (nous) casser du sucre sur le dos ? Enfin, un coup de pub de voque à mon sens, qui au lieu de s’associer à des blogueuses, prefere se ranger dans le camps des haters !

    1. Je pense plutôt que comme l’on voit de plus en plus de blogueuses et de moins en moins de journaliste aux events un peu partout dans le monde, ils ont peut-être peur que celles-ci prennent leur place mais c’est comme tu dis navrant de voir qu’un jour ils adorent les blogueurs parce qu’ils bossent leurs ventes et le lendemain ils les détestent. Merci pour ton commentaire. Bisous

  5. Coucou! très bon article!!
    Je pense que surtout il y a une énorme confusion entre blogueuse et influencer. Ceci biensûr promu par les propres « influencers » qui se font appeler « blogueuses ». Le blog c’est presque pareil à un moyen de communication mais en plus « vrai », plus honnête. Une blogueuse irait à un défilé pour rapporter son expérience enrichie par son point de vue personnel qui est (ou pourrait ou devrait être) indépendant. C’est le cas de quelque moyens de comm. mais c’est rare. Puis les autres « blogueuses » qui sont en vérité une espèce de « vitrine » publicitaire, sont là juste pour inciter et influencer le public à consommer.
    Attention. Une bonne blogueuse influence aussi!! Mais je crois que la différence est qu’une blogueuse cherche à faire réfléchir sur la consommation, pour être un consommateur plus intelligent, plus informé, tandis qu’une influencers chercher à imposer un modèle de consommation.
    C’est un sujet hyper intéreéssant, et tout n’est pas encore dit sur la matière, Bravo pour rélever la question!!

  6. Moi ça me fait bien rire ce genre de chose. Ils connaissent le pouvoir qu’ont les bogueuses influentes sur le public, du coup il faut bien trouvé un moyen de nous rabaisser.
    Non mais parlons sérieusement, les magazines de mode devraient plutôt se faire copain/copine avec les blogueuses mode plutôt que de vouloir leur faire la guerre car quand nous sommes là pour parler d’eux ils sont bien tous contents.
    J’ai entendu aussi que ça venait du fait que nous n’avions aucune formation et aucune connaissance du métier et qu’on venait mâcher le travail à leur place … du coup ça gêne beaucoup de journalistes du métier .

    1. Je pense que cette concurrence leur fait en quelque sorte peur quand on voit maintenant rien qu’à une avant première de film où il y a plus de blogueuses que de journalist invité je pense qu’ils ont peur de ne plus exister et ça se comprend mais je pense qu’il faudrait plus penser dans l’optique collaboration que guerre. Mais c’est un débat je pense qui va encore durer. Merci pour ton commentaire. Bisous

  7. Ton article est super intéressant maintenant il y a deux poids deux mesures. Être blogueuse et être journaliste, c’est pas pareil et c’est bien dommage que Vogue (parmi tant d’autres) ne le comprennent pas !!
    Bisous ♥
    CapricieuZe

    1. Merci pour ton commentaire. Je pense qu’effectivement c’est un débat qui ne finira pas et où l’on arrivera peut être pas à trouver un compromis. Tant qu’on se sent rivale de journaliste mais qu’on a aussi besoin d’eux et inversement. Bisous

  8. Je pense sincèrement que les journalistes « envient » ou… détestent (?) les blogueuses du fait qu’elles aient, elles, une énorme liberté comparée à eux… et surtout, les blogueuses font concurrence !
    Il fallait malheureusement s’y attendre… Merci pour cet article, il aura le mérite d’être clair et d’informer !

    1. Oui je pense qu’il y a une peur et une part de jalousie dans la rivalité blogueuses/journalistes et c’est dommage parce qu’ensemble on peuts’allier et être plus fort mais bon. C’est un débat a vie je pense. Merci pour ton commentaire. Bisous

  9. Quelle critique dérangeante de la part de Vogue. Je suis assez déçue que les blogueuses soient mises au banc de la société ainsi! Alors que c’est quand même vers les nouveaux médias que se tournent la majorité de la population pour les avis consommateurs et tendance. Je suis tellement triste! Si on a un don en matière de goût, de photo, de création, il faut l’exploiter. Chanel était bien pauvre avant de faire ces chapeaux, puis monter une maison de couture qui détrônera nombreux hommes tel que Poiret ou encore Redfern (19e siècle).
    D’un autre côté, si les gens descendent les blogueuses, c’est qu’ils en ont peur. Effectivement, cela veut dire qu’elles influencent un peu trop! Et tant mieux!

  10. J’ai été abonnée à Vogue. Il ya malheureusement plus de pub que de contenu. Je préfère Glamour maintenant. Par contre les choix de mode et l’esthétique est au top!
    Bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

    1. C’est exactement cela. Mais c’est surtout le sentiment de l’hôpital qui se fout de la charité parce que Vogue a quand meme déjà travailler avec des blogueuses, des influenceuses et après, ils crachent dessus.
      Je pense qu’ils ont plus peur de l’impact que certaines peuvent avoir et qui peut à terme avoir un impact sur leurs ventes.
      Merci pour ton commentaire.
      Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *