Cet enthousiasme et impatience

Si je reviens vous voir ici après quelques jours, c’est parce que j’ai été fort fort occupée après les examens, la reprise du boulot mais surtout la semaine tant attendue par tous les Athois: la semaine de la Ducasse. Si vous n’êtes pas de la région, cela ne vous dira peut être rien mais pour nous et surtout pour moi, cela signifie beaucoup. C’est pour moi le retour des géants chéris qui m’ont temps manqué mais surtout revoir la ville vivre à nouveau et tout le monde réuni partageant la même passion. Qu’on la vive de près ou de loin, impliqué ou pas, je pense qu’une fois Athois, on ne peut pas s’en passer. Le 4eme week-end d’aout est réservé et pas question d’y faire autre chose. Alors c’est avec plaisir que je fais une parenthèse dans les sujets dont j’ai l’habitude de parler pour vous partager cette passion que nous avons tous, Athois, en commun et que je vais vous partager tout au long de cette semaine en essayant que cela vous plaise. J’espère que j’arriverai à vous transmettre l’amour de ma ville. Vous pourrez pour certain ne pas comprendre la ferveur et l’enthousiasme que l’on porte pour cette ville, ces géants, ces traditions, ces chansons,… Mais comme on dit chez bien: el’ sein qui dit qu’c’est biete pou mi c’n’est faut qu’un sau (celui qui trouve cela bête est fou).

Certains sont fier d’être belge, français, américains ou j’en passe, pour ma part, je suis fière d’être Athoise. Je suis fière de mes couleurs, fière d’appartenir à cette ville, fière de faire partie de mon folklore. C’est pourquoi chaque lundi, je vais voir la préparation de la ducasse, je passe au hangar voir les géants se faire habiller petit à petit. Je vais aussi à l’académie de musique pour voir mon costume, le choisir, l’essayer et puis revoir tous les acteurs de l’ombre où de la lumière. C’est aussi l’occasion de revoir des personnes que l’on a plus vu depuis longtemps, d’en boire une et surtout c’est le début de tout.

Mais la ducasse d’Ath, c’est surtout ce week-end que cela se déroulera avec un brûlage de marrone, un mariage, un cortège, un au revoir. 4 jours de pure festivités que chaque Athois attend chaque année. C’est aussi le temps de fierté et de bonheur quand on arrive à porter la matrone de la place jusque l’esplanade, des larmes de joie quand on entend le grand Gouyasse pour la première fois le samedi et surtout au moment du combat. Et pour ma part, c’est le dimanche lors du cortège que je suis au summum de bonheur: en tant que figurante depuis presque 15 ans.

Les chants, les traditions culinaires, les points importants, les rencontres, … Tous cela fait de cette semaine et surtout de ce week-end un rendez-vous à ne pas manquer. J’espère que si vous avez l’occasion, vous y passerez. Je vous laisse avec les photos de l’habillage que j’ai prise tantôt. Bisous mes chatons et tenez vous prêt à en entendre parler toute la semaine.

 Facebook – Instagram – Twitter – Pinterest– Hellocotton

SAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURES

5 thoughts on “Cet enthousiasme et impatience

  1. Super texte! je ne savais pas que tu étais si impliquée dans la ducasse c’est vraiment cool que tu continues à participer à tout ça !
    Pour ma part j’y vais aussi chaque année mais comme cette fois ci ça tombe exactement le week-end de mon anniversaire je n’y serai malheureusement pas! Dommage j’aurais bien aimé t’apercevoir dans le cortège 😊
    Profites-en bien en tout cas mais je suis sûre que tu le feras hihi

    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *